BLEU REINE

BLEU REINE (folk/shoegaze) est un projet solo fondé par Léa Lotz en 2018. Souvent seule sur scène avec sa guitare et ses machines, parfois accompagnée par ses complices de la scène alternative parisienne, BLEU REINE joue les petits chimistes : contrées atmosphériques de la dreampop – voire du shoegaze- et sentiers rocailleux de la première vague grunge se rencontrent autour de textes en français qui scintillent dans la nuit.

Bleu Reine se décline à la fois dans des projets expérimentaux de studio (Sang d’encre, 2020), et dans une version concert qui permet de libérer intensément les motifs clés de son écriture – recherche d’identité, puissance organique de l’éphémère, nostalgie romantique, histoires d’amour et de mort… Dans une zone chronologique floue entre les légendes médiévales éthérées et les embûches du 21e siècle, elle marche volontiers dans les pas de PJ Harvey ou du Dominique A des débuts.

Un premier EP « Elémentaire » est paru en 2019 chez Sanit Mils Records ; un premier album intitulé « La Saison Fantôme » sortira cette fin d’année sur le même label.

Facebook

Instagram

CHARLIE MARSHALL

Charlie Marshall est un auteur-compositeur-interprète originaire de Melbourne, en Australie, qui joue un rôle important sur la scène de cette grande ville musicale depuis les années 1980. Il est surtout connu pour son groupe The Body Electric – qui comptait Warren Ellis et Jim White des Dirty Three dans sa formation stellaire, ainsi que des membres de Beasts Of Bourbon et des Avalanches – et le légendaire post punk blues de Harem Scarem. En tant qu’interprète et auteur-compositeur, il soutient la comparaison avec des artistes australiens plus connus comme Nick Cave, Robert Forster, Tim Rogers, Ed Kuepper and Kim Salmon.

S’inspirant de différents genres – soul, blues, folk, punk, indie et jazz – Charlie crée un style unique et authentique. Ses chansons viennent du cœur – des méditations poétiques et romantiques sur la vie, l’amour, la politique, la philosophie et l’univers., mélange l’ancien et le nouveau, prenant les paroles puissantes, les talents de conteur et l’intimité du troubadour folk et y ajoutant une dose de dynamique rock de guitare électrique et le dynamisme rythmique des boucles de percussion contrôlées par pédale.

« Mes aventures musicales m’ont mené sur de nombreux chemins depuis les années 90, mais certains de mes plus beaux souvenirs musicaux sont ceux de Charlie dans The Body Electric et de l’enregistrement de notre premier album, que je considère toujours comme un grand travail. Un grand classique. »
Warren Ellis (Nick Cave, Dirty Three, Marianne Faithfull) 
‘Won’t Give Up’ lp liner notes 2016
“La sublime musique de Charlie Marshall n’est pas très connue en dehors de l’Australie, mais cette circonstance injuste n’enlève rien à la qualité de son travail..”
Mick Harvey (Nick Cave & the Bad Seeds) 
Addict-Culture magazine, November 2019

KISS ME BLACK (OPIUM DREAM ESTATE)

Né de la rencontre de deux musiciens, Sébastyén D. (Opium Dream Estate, The Funeral warehouse, Venice Bliss…) et Vincent B. (Sub\City, Versus…) Kiss Me Black est un voyage sonore et initiatique, où se croisent la folk sombre de 16 Horsepower, le rock noir et âpre de Nick Cave, les sonorités mystiques et psychédéliques des Doors, les expérimentations lo-fi et électroniques de REM et Soulsavers.

Après un premier EP, hommage à Mark Lanegan, Kiss Me Black sortira son premier single à la fin 2023. Ils se produiront pour la première fois, ce mardi 10 octobre à la Dame de Canton.

Partager